Les coups de coeur Musique

Ce contenu requiert Adobe Flash Player. Obtenir Flash

A découvrir - Musique

HOLLYWOOD BURNS : Invaders

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Synth wave - 2018

 

hollywood burns invaders

 

Le dark synth est un univers impitoyable et surpeuplé dans lequel il est obligatoire de trouver un moyen de tirer son épingle du jeu. Hollywood Burns, donc. A son propos, on dit qu’il prend ses racines dans les années 50 et ses films de genre (ceux qui font voler des soucoupes dans le ciel, d’où sortent tout un tas de russes extraterrestres bien flippants et entreprenants niveau conquête du monde). Voici qui est alléchant.

RICHARD GOTAINER - Saperlipopette (or not Saperlipopette)

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Chanson Française

gotaziner

 Gotainer fait parti de ces chanteurs français atypiques, il revient avec un album fabuleux où les mots sont choisis avec délicatesse or not!!! de ombreux titres nouos rappelle son style très 80's mais il a su s'adapter aux maux des temps modernes.

REMEMBER ROSES

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Remember roses de Lola Marsh

 

FOLK/POP

 

lola marshVenu de Tel Aviv, le duo se compose de Gil Landeau et de Yael Shoshama. La voix de Yael, mêlée au style du groupe, ne sera pas sans rappeler l'univers et la voix de Lana Del Rey. Le groupe s'est fait connaître avec un EP couronné de succès.

THE LOVE ALBUM

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

The love album d'Adam NAAS

 

POP

 

adam naasLa dernière stupéfaction musicale de ma vie datait de la découverte de l'ovni Asaf Avidan. Aujourd'hui, Adam Naas a réussi à détrôner Asaf avec son premier album.

Arm - Dernier empereur

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Rap français - 2017

 

Dernier Empereur

 

Cette fin d’année 2017 est décidément pleine de bonnes surprises hip-hop. Bon, ok, ce disque d’ARM, je l’attendais depuis un moment, donc côté surprise, c’est râpé. Et franchement, étant donné la qualité de la plume du bonhomme dans Psykick Lyrikah, je ne doutais même pas du résultat. Mais quand même, ça me fait tellement plaisir de réaliser que je ne me suis pas gouré et que les bonnes choses perdurent… Musicalement, on retrouve toujours avec délice ces instrus electros lancinants et à l’amertume glaçante, en totale adéquation avec les textes beaux et sombres d’Arm.

Page 1 sur 12