logo saintamandleseaux

BOKASSA : Crimson riders

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Stoner punk rock hardcore

BOKASSA Crimson Riders

Comme beaucoup, j’ai vu ma curiosité titillée par ce groupe norvégien que Lars Ulrich (de Metallica) a lui-même découvert et diffusé dans son émission de radio. « Crimson riders » est le deuxième album du groupe,

qui forcément va se retrouver sous les feux croisés des critiques musicaux après avoir largement profité de la notoriété de Metallica au cours de la dernière tournée où les géants du (plus trop) thrash les ont embarqué dans leur tourbus. Alors il avait sacrément intérêt à marquer les esprits par un très bon disque. Et là, je réalise que je ne savais pas trop à quoi m’attendre ici. La pochette sent le stoner à plein nez, et effectivement, on en trouve. Mais Bokassa le dope au punk rock (pas mal), au metalcore (légèrement), au power metal (à la marge) et enfin au rock (c’est évident). Et là, on peut voir les choses de deux façons. Première hypothèse, Bokassa est un groupe bien roublard qui va piocher dans tout ce qui marche bien et tente bon an mal an (ok, plutôt bon an en fait) de s’en faire le compromis et grapiller des fans de partout. Deuxième hypothèse (la mienne), Bokassa est un combo de sa génération, qui ne voit pas pourquoi il se priverait de pratiquer tous les genres qu’il aime en même temps, tant que ça sonne bien. Et quelle que soit celle à laquelle vous adhérer, c’est indéniable, « Crimson riders » sonne bien. Et n’est pas si « facile » que ça, avec son saxo qui débarque sans prévenir, avec ses pics metal extrême qui vont rebuter les plus mainstream des auditeurs, avec son mariage de punk pop et metal plus velu qui finalement sont deux univers que pas mal de choses opposent. Alors oui, les neuf titres de ce court disque vont droit au but en employant des méthodes bien rodées, et ne sont pas candidates au titre de chanson de l’année. Mais elles sont assez palpitantes pour faire de « Crimson riders » le disque de chevet de nombreux metalheads pendant quelques mois !

coup de coeur de Marc